Boutique Biologiquement.comRiziculture asiatique

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La riziculture est la culture du riz bio antioxydant naturel puissant.

Elle se pratique dans un champ particulier la « rizière » où la terre est recouverte pendant une durée plus ou moins longue d’une couche d’eau d’une dizaine de centimètres. Les champs doivent donc être aménagés pour retenir cette eau. L’eau nécessaire est apportée naturellement par les pluies soit artificiellement grâce à l’irrigation. Selon la variété de riz cultivée et les disponibilités en eau on peut faire deux voire trois récoltes sur le même terrain. Les opérations nécessaires à la culture du riz sont nombreuses et demandent le plus souvent une main-d’œuvre importante. Le plus souvent les paysans utilisent un matériel très simple et peu coûteux. La mécanisation et la motorisation progressent mais demandent des moyens financiers qui ne sont disponibles que dans les pays développés. Dans les régions rizicoles le riz n’occupe pas tout l’espace, il y a d’autres productions agricoles qui apportent un complément pour l’alimentation humaine.

Riziculture asiatique
Riziculture asiatique

Les conditions de la culture du riz

Les conditions naturelles nécessaires pour la culture du riz

Le riz est une plante annuelle qui s’adapte à des conditions de températures très diverses, mais chaudes (comme celles que l’on trouve sous le climat équatorial et le climat tropical) ou tempérées comme celles du climat méditerranéen. On le trouve donc de l’équateur jusqu’au 45° degré de latitude. La culture peut se faire jusqu’à près de 1900 mètres d’altitude.
Pour tenir compte des conditions de température les hommes ont réussi à créer diverses variétés de riz qui croissent plus ou moins rapidement. Les variétés les plus rapides ont besoin d’environ 90 jours pour faire leur cycle végétatif. Les variétés les plus lentes peuvent disposer de plus du double de temps. La moyenne est de 160 à 180 jours.
Cependant c’est une plante très exigeante en eau. À l’origine c’est une plante de marécage. Il lui faut de 1200 à 1300 millimètres de précipitations pendant sa période de croissance.
Il existe une riziculture sèche où le riz ne dispose que de l’eau des pluies. On peut la pratiquer sur des brûlis forestiers ou herbeux mais on doit déplacer les champs chaque année. Il y a donc une longue jachère entre deux utilisations des mêmes champs. On sème directement les graines dans le sol et on apporte pratiquement pas de fumures. Il n’y a qu’une seule récolte annuelle. Les rendements qui dépendent en plus de la variabilité des pluies sont souvent très médiocres (de 7 à 12 quintaux à l’hectare). Cette pratique rudimentaire se maintient en Malaisie, dans les hauts-plateaux du Vietnam…
Plus perfectionnée est la culture sèche avec jachère courte souvent remplacée par la culture de fourrage pendant 3 ou 4 années. Les travaux de labourage, de désherbage sont souvent motorisés. Il y a semis direct dans le champ. Le paysan utilise des engrais organiques ou minéraux. Les rendements peuvent atteindre 20 quintaux à l’hectare. On trouve cette riziculture au Japon, à Taïwan, en Malaisie.
La riziculture aquatique est la plus répandue. Le champ est recouvert d’eau une partie de l’année : c’est la rizière proprement dite. L’eau est fournie par les pluies comme c’est le cas dans les régions équatoriales ou tropicales à saison sèche courte. L’eau est retenue dans des terrasses aménagées à flanc de colline ou de montagne. C’est le cas dans les régions montagneuses ou les collines d’Indonésie, du Vietnam, des Philippines, de la Chine. C’est aussi le cas pour les terrains en hauteur donc non inondables dans les plaines alluviales comme les grands deltas du Mékong, du Gange, du Fleuve Rouge. On peut créer des réserves d’eau qui seront utilisées pendant la saison sèche pour maintenir un niveau d’eau suffisant.
L’eau peut aussi provenir des inondations provoquées par la crue des cours d’eau, inondations généralement liées à la saison des pluies. Si l’inondation est lente et régulière et que le niveau d’eau dépasse 1,5 mètre on peut semer directement en place avant la crue une variété de riz flottant dont la tige croit avec le niveau d’eau.
Dans la riziculture aquatique on peut obtenir deux voire trois récoltes annuelles.

L’aménagement de la rizière

Le riz doit pousser dans l’eau. Le niveau d’eau doit s’élever en même temps que la tige de la plante. La parcelle (le champ) doit être horizontale afin que le niveau d’eau soit partout le même. La parcelle doit être entourée de diguettes afin de retenir l’eau dont le niveau monte. Les diguettes permettent de plus la circulation entre les champs et peuvent recevoir des arbres fruitiers.
Dans les régions de collines ou de basse montagne, les paysans ont aménagé des terrasses en escalier. Elles ont généralement une petite superficie et une forme arrondie. On ne peut y utiliser que du matériel agricole de petite dimension et pas trop lourd. Il est mis en œuvre manuellement ou par une traction animale (le buffle).
Dans les régions de plaines ou de plateaux, les parcelles ont une grande superficie et ont souvent une forme rectangulaire. Il arrive que les diguettes soient absentes ou très peu hautes. L’utilisation du matériel mécanisé et motorisé est possible.
Dans les régions de riziculture toute la place disponible doit être réservée à produire de l’alimentation humaine. Aussi il n’a pas de pâturages. Les buffles, assez peu nombreux et qui ne servent qu’une toute petite partie de l’année, se nourrissent de débris végétaux. Les champs en eau sont le domaine des canards qui s’engraissent tout en débarrassant la terre des insectes et autres animaux nuisibles et y déposent leurs excréments. Souvent le paysan pratique la pêche ou la pisciculture dans les bassins-réservoirs d’eau voire directement dans les champs en eau. Les villages forment des tas de maisons installées dans les endroits les moins faciles pour l’agriculture et au dessus du niveau de l’inondation.

L’irrigation

L’irrigation est un apport artificiel d’eau grâce à l’activité humaine. Elle peut être d’appoint, c’est-à-dire qu’elle sert à maintenir la submersion des plants de riz s’il survient des périodes de sécheresse exceptionnelle. Mais l’irrigation peut également permettre de cultiver pendant la saison sèche une seconde fois la parcelle. Souvent dans ce cas la seconde production n’est pas le riz mais des légumes. Enfin il existe des régions où la saison sèche est si marquée et les pluies insuffisantes que sans irrigation on ne pourrait cultiver le riz (c’est le cas Dans le Tamil Nadu en Inde, ou dans le nord du Vietnam ou dans l’île d’Hokkaïdo dans le nord du Japon). L’eau peut être prélevée dans un cours d’eau ou dans des réservoirs (tanks) que l’on remplit pendant la saison des pluies.
Les puits tubés qui grâce à un moteur à essence ou électrique permettent de faire monter l’eau des profondeurs du sol sont coûteux à forer, à entretenir et à faire fonctionner. Aussi le transvasement de l’eau des canaux vers les champs se fait souvent avec des moyens manuels qui demandent une importante mobilisation de la main-d’œuvre : comme la pelle d’irrigation, le moulin actionné par pédalage, le seau attaché à quatre ficelles que mettent en mouvement quatre paysans.

Les travaux de la riziculture

Les travaux de la riziculture occupent une grande partie de l’année du paysan asiatique, surtout, lorsqu’on fit deux ou trois récoltes.
Dans les rizières aquatiques la succession des travaux est généralement la suivante :

Le germage

Les grains de riz paddy, c’est-à-dire qui contient encore le germe de la plante, sont plongés dans de l’eau pendant quelques jours afin qu’ils germent plus facilement.

Le semis en pépinière

Généralement près de la maison il y a une parcelle de taille réduite : c’est la pépinière. Elle a été parfaitement aplanie, endiguée, submergée et enrichie par les excréments des animaux et des humains. Les grains germés y sont semés « à la volée ».
Généralement la pépinière est divisée en plusieurs planches où les grains semés sont de variétés différentes. Le riz hâtif demande de trois à cinq semaines pour donner un plant utilisable. Le riz tardif qui va donner un plant en près de deux mois. Ainsi on pourra étaler la transplantation des plants à leur place définitive. Pour disposer des plants nécessaires pour leur transplantation dans 10 000 mètres carrés de rizière il faut semer entre 50 et 100 kilos de paddy.

La préparation de la rizière

Pendant que le riz croît dans la pépinière, le paysan vérifie l’état de la rizière. Les diguettes sont réparées, les canaux d’amenée de l’eau sont nettoyés (les débris végétaux décomposés qui les encombrent sont déposés dans les champs ou ils serviront d’engrais). Puis commence la dure période des labours. L’instrument utilisé est l’araire en bois qui est tractée par des buffles. En Inde, l’animal est attelé avec une corde passée autour du cou ce qui a tendance à l’étrangler et ne lui permet pas de labourer plus de 4000 mètres carrés par jour. En Indochine et en Chine l’animal est attelé avec un collier qui vient buter contre les épaules ce qui donne une plus grande force de traction à l’animal. Au Japon, en Corée, les paysans disposent de motoculteurs ce qui facilite le travail mais est coûteux à l’achat et à l’entretien.
Une fois le labourage fait il faut aplanir la terre avec une herse qui est un râteau à dents de bois ou une planche, elles aussi tractées par les buffles. Puis on commence la submersion des champs.

Le repiquage des plants

Dès que les champs sont prêts les paysans enlèvent les plants qui sont dans les pépinières. Ceux-ci sont regroupés en petite bottes pour faciliter leur transport vers les champs. Le travail de repiquage, le plus souvent effectué par les femmes est très pénible. Le repiqueur est courbé toute la journée. Il patauge en permanence dans de la boue. La réflexion des rayons solaires sur l’eau l’éblouit et peu lui causer des dommages aux yeux. Selon la qualité du terrain et la variété du riz, on repique les plants en petites touffes de 2 à 10 tiges et on implante dix à trente touffes au mètre carré. Une personne met vingt jours pour repiquer un hectare de rizière. Dans les pays rizicoles développés on utilise des repiqueuses mécaniques et motorisées.

L’entretien de la rizière

Le travail principal consiste à maintenir un niveau d’eau convenable dans la rizière : pour cela on irrigue périodiquement. Il faut aussi désherber généralement par sarclage. Dans beaucoup de régions on traite les plants à l’aide de pesticides et d’herbicides répandus par aspersion.

La moisson

Dès que le riz commence à présenter des signes de maturité on arrête l’irrigation. On commence la moisson dès que les deux tiers supérieurs des panicules de riz sont jaunis. Elle est très étalée dans le temps puisqu’on a planté des riz à croissance plus ou moins rapide. L’ensemble peut durer quatre mois. L’outil traditionnel est la faucille ou bien le couteau. Il existe aussi des moto-faucheuses ou des petites moissonneuses-batteuses.

La préparation des grains

Les tiges récoltées sont exposées au soleil afin qu’elles sèchent. On procède ensuite au battage afin de détacher des tiges les grains de paddy. Cette opération peut se faire par le foulage aux pieds, par le piétinement des animaux, par le fléau. Ou bien il est fait en même temps que la moisson dans le cas de l’utilisation d’une moissonneuse-batteuse. L’opération suivante est le vannage.

Boutique Biologiquement.comPetits farcis au riz persillé et olives

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette des Petits farcis au riz persillé et olives

Ingrédients :

• 4 tomates mûres
• 4 petits poivrons
• 150 gr de riz complet à poêler Bjorg
• 1 botte de cébettes
• 3 c à soupe d’huile d’olive Bjorg
• 1 cube de bouillon de légumes Bjorg
• 10 olives noires
• ½ botte de persil plat
• Sel aux herbes
• ½ verre de vin blanc
• 2 poignées de roquette
• 1 chèvre frais de 200 gr
• Huile de colza
• Vinaigre balsamique
• Sauce soja

Préparation :

1. Couper le haut des tomates et des poivrons et les creuser pour enlever les pépins. Récupérer la chair des tomates et la en petits cubes. Saler légèrement l’intérieur et les retourner, réserver les chapeaux.
2. Laver et émincer les cébettes. Dans une poêle anti adhésive, faire chauffer doucement l’huile d’olive et ajouter le riz complet avec les cébettes. Laissez revenir l’ensemble pendant 5 min. en remuant souvent.
3. Dissoudre le bouillon de légumes dans 400 ml d’eau chaude. Verser ce bouillon sur le riz avec la chair des tomates et cuire encore environ 10 min. à mi couvert jusqu’à absorption complète du bouillon, tout en mélangeant régulièrement.
4. Incorporer alors les olives noires coupées en petits morceaux et le persil haché.
5. Garnir les tomates et poivrons avec cette farce et poser les chapeaux dessus. Les placer dans un plat allant au four, verser le vin blanc dans le plat et les cuire pendant 20 minutes à 180° four préchauffé. Penser à les arroser en court de cuisson.
6. Placer 1 tomate et 1 poivron dans les assiettes et les accompagner d’une salade de roquette assaisonnée d’huile de colza, de vinaigre balsamique et de sauce soja.
7. Parsemer de quelques copeaux de chèvre frais.

Boutique Biologiquement.comRisotto aux petits pois

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette du Risotto aux petits pois

Ingrédients

– 400 gr de riz à risotto
– 1,5 l de bouillon de poule dégraissé
– 1 oignon
– 100 gr de parmesan râpé
– 200 gr de petits pois
– Huile d’olive et beurre

Préparation

1 Préparer le bouillon de volaille en faisant fondre 3 cubes de bouillon de volaille dans 1,5l d’eau. Le conserver au chaud sur feu doux.
2 Dans une casserole d’eau bouillante, faire cuire les petits pois pendant 5 à 10 minutes. Une fois cuit, les plonger dans l’eau glacée pour stopper la cuisson et conserver leur couleur.
3 Dans une sauteuse, faites fondre une noix de beurre additionné d’une cuillère à soupe d’huile d’olive pour éviter que le beurre noircisse. Ciseler l’oignon finement. Le faire revenir sans coloration.
4 Ajouter le riz et remuer pendant 3 minutes. Progressivement, ajouter le bouillon. Ajouter une louche de bouillon et attendre qu’elle soit totalement absorbée avant d’en ajouter une autre.
5 Le riz doit être fondant à l’extérieur et encore un peu craquant à l’intérieur.
6 Une fois le riz cuit, hors du feu ajouter le parmesan râpé et remuer délicatement.
7 Servir tout de suite.

Boutique Biologiquement.comRisotto estival à la tomate

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette du Risotto estival à la tomate

Ingrédients

– 300g de risotto arborio
– 1 petit oignon
– 2cs d’huile d’olive
– 700ml d’eau
– 1 cube de bouillon de légume
– 60g de parmesan
– 1 petite boite de concentré de tomate
– 1cs de mascarpone
– Quelques tomates séchées
– Sel & poivre

Préparation

1 Faites chauffer l’huile dans une casserole sur feu moyen, ajoutez les oignons coupés en fins morceaux. Laissez dorer.
2 Ajoutez le riz et mélangez. Laissez chauffer pendant 2 à 3min jusqu’à ce que le riz devienne translucide.
3 Pendant ce temps, préparer votre bouillon. Portez l’eau à ébullition dans une casserole ou une bouilloire et incorporez-y le cube de bouillon.
4 Versez 1/3 du bouillon sur le riz, remuer jusqu’à complète absorption. Répétez la même opération en 2 fois avec le bouillon restant. La cuisson du riz doit durer entre 15 et 20min.
5 Une fois le bouillon complètement absorbé, ajouter le concentré de tomate, le parmesan et le mascarpone. Mélangez.
6 Coupez quelques tomates séchées (selon votre goût) en petits morceaux et incorporez les au risotto. Salez & poivrez.
7 Le risotto est prêt à être dégusté ! Dressez le dans une assiette à l’aide d’un emporte pièce. Vous pouvez ajouter des lamelles de courgette et de carotte sur le dessus pour décorer.

Boutique Biologiquement.comRiz au lait à la framboise

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette du Riz au lait à la framboise

Ingrédients

Dans le panier-recettes pour 2 personnes
80g de riz rond bio
1 barquette de framboises
Dans le placard
½ litre de lait
70g de sucre
1 filet d’huile d’olive extra1 pincée
de sel Zeste
de citron et d’orange (facultatif)
½ gousse de vanille ou du sucre vanillé (facultatif)

Préparation

1 Modus Operandi
Chauffer le lait, le sucre, les zestes, la pincée de sel et la vanille fendue et grattée.

A ébullition, ajouter le riz et remuer pour éviter que le riz n’accroche. Remuer de temps en temps et cuire une vingtaine de min à feu moyen. Vérifier la cuisson du riz en le goûtant.

2 Mettre à refroidir votre riz avec un papier film dessus. Lorsque le riz au lait est froid, le mettre dans de jolies assiettes.
Ajouter les framboises et quelques gouttes d’huile d’olive.

3 Suggestion chef Damien
Vous pouvez décorer ce dessert de feuilles de menthe et de quelques brisures de biscuit pour apporter une touche croquante à votre dessert. Préparez à l’avance le riz et ce dessert sera un jeu d’enfant. Vous n’aurez plus qu’à ajouter les framboises ! Ajoutez sur le riz au lait les fruits de saison que vous aimez, les fruits apportent de la légèreté à notre riz au lait.

Boutique Biologiquement.comChips de risotto aux petits légumes

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette Chips de risotto aux petits légumes

Ingrédients

Pour les chips de risotto

150g de riz Arborio bio

20 cl de bouillon de légumes

1 sachet de Riz d’or (facultatif)

Du parmesan rapé

De l’huile de pépin de raison

1 branche de persil

Pour le risotto de légumes

1 courgettes

200g de petits pois frais

2 carottes

1 échaloteHuile d’olive

Sel et poivre

Préparation

1 Préparation du risotto
Dans une sauteuse, verser le riz arborio, le couvrir avec du bouillon.Laisser mijoter.Ajouter le sachet de Riz d’Or.Mouiller de nouveau avec du bouillon. Mélanger très régulièrement. Ajouter peu à peu tout le bouillon. Laisser cuire environ 30 minutes jusqu’à ce que le riz ait une consistance de pâte.Ajouter ensuite le parmesan et laisser encore mijoter 5 minutes.
2 Préparation de la pâte de risotto
Mettre le risotto dans le bol du robot, mixer pour obtenir une pâte épaisse.Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, étaler cette pâte de risotto en une couche très fine.Enfourner pour 3h30 à 60°C.
3 Préparation du risotto de légumes
Laver les courgettes, couper les bouts et éplucher une bande sur deux.Faire de même avec les carottes mais les éplucher en entier.Écosser les petits pois.Avec une petite cuillère parisienne (ici j’ai utilisé une toute petite cuillère parisienne de 10mm de diamètre pour avoir vraiment des toutes petites billes), réaliser des billes de légumes.Dans une sauteuse, faire revenir les échalotes émincées dans de l’huile d’olive.Ajouter les légumes et les faire revenir également 2-3minutes en remuant.Ajouter ensuite un peu de bouillon de légumes.Ajouter régulièrement du bouillon.Saler et poivrer. Au bout de 6-7 minutes, goûter les légumes, les carottes doivent être cuites tout en restant croquantes. Si c’est le cas, arrêter la cuisson, sinon laisser encore quelques minutes en ajoutant du bouillon.
4 Réalisation des chips
Au bout des 3h30, retourner la feuille de papier cuisson sur un plant de travail et décoller délicatement la pâte de la feuille. La pâte est friable donc elle peut se casser mais cela n’est pas grave. Faire chauffer dans une casserole l’huile de pépin de raisin ( 3-4cm de hauteur) avec une branche de persil dedans (le persil évite les projections d’huile).Quand l’huile est à bonne température, plonger les morceaux de pâte de risotto.Le riz va gonfler pour faire du riz soufflé.Sortir les chips, les déposer rapidement sur un rouleau à pâtisserie pour leur donner une forme de chips et les déposer sur du papier absorbant.
5 Dressage
Disposer une cuillère de risotto de légumes dans chaque chips et servir idéalement en apéritif ou encore en accompagnement.

Conseils

Vous pouvez prévoir plus de légumes et utiliser ainsi le risotto de légumes pour un autre repas.

Boutique Biologiquement.comRisotto aux asperges

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette du Risotto aux asperges

Ingrédients

1 petit oignon

1 filet d’huile d’olive

200g de riz à risotto bio type Arborio

1/2 botte d’asperges blanche

Une pincée de safran ou de curcuma

10 c de vin blanc sec ou

5 cl 1 lit de bouillon de volaille ou de légumes

40g de parmesan râpé

20g de copeaux de parmesan

Sel et poivre du moulin

Préparation

1 Comment je fais ? Épluchez l’oignon et coupez-le en petit cubes. Faites revenir à feu doux l’oignon dans un filet d’huile d’olive. Épluchez les asperges et découpez les queues en fines lamelles. Ajoutez les queues aux oignons avec le safran. Laissez revenir quelques minutes.

2 Ajoutez le riz et faites-le revenir quelques minutes pour le nacrer. Déglacez avec le vin blanc sec et laissez-le réduire de moitié. Ajoutez progressivement le bouillon chaud en remuant de temps en temps. Assaisonnez.

3 Lorsque le risotto est cuit ‘ al dente ‘, ajoutez le parmesan et remuez énergiquement pour le rendre moelleux. Sautez les pointes d’asperges avec un filet d’huile d’olive en les assaisonnant. Dresssez le risotto dans vos assiettes avec les pointes d’asperges dessus et quelques copeaux de parmesan.

Conseils Conseils Le risotto doit cuire 18 minutes en rajoutant du bouillon au fur et à mesure de son évaporation.

Vous pouvez bien sûr utiliser des asperges vertes dans ce risotto. N’hésitez pas à utiliser un autre fromage dans cette recette.

Boutique Biologiquement.comLa ti’pierre

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette de La ti’pierre

Ingrédients

2 courgettes

1 barquette de chipolatta

1oignon

du riz bio

de la crême

du curry

Préparation

1
faire revenir les chipolattas coupées en morceaux dans un faitou.
hacher l’oignon et couper les courgettes en dés
faire cuire du nriz séparément
incorporer les oignons et les courgettes dans le faitou
quand le riz est cuit le mettre avec le tout
rajoutez un peu de crême et du curry
laisser mijoter en remuant de temps en temps
saler,poivrer et épicer à son goût
déguster

Boutique Biologiquement.comSaumon à l’oseille, riz sauvage

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette du Saumon à l’oseille, riz sauvage

Ingrédients

2 pavés de saumon

1 filet d’huile d’olive

Sel et poivre du moulin

1 échalote

20g de beurre

5 cl de vin blanc sec ou de Noilly

-Pratt 15 cl de crème fraîche liquide

1 petit bouquet d’oseille

100g de riz mélange 3 riz

Préparation

1 Comment je fais ?
Faites revenir votre échalote hachée dans une petite casserole avec le beurre.
Ajoutez le vin blanc sec et laissez-le réduire à feu doux.
Ajoutez la crème fraîche et assaisonnez.
Ajoutez l’oseille et mixez aussitôt.
2 Cuisez le riz 10 minutes dans de l’eau bouillante salée.
Cuisez le saumon avec un filet d’huile d’olive. Assaisonnez-le.
Disposez le riz chaud au fond des assiettes et posez le saumon sur le riz.
Saucez le plat avec votre sauce à l’oseille.

Conseils

Conseils
Si vous voulez une sauce plus verte, ajoutez quelques feuilles de persil plat ou d’épinard dans votre sauce car l’oseille perd de sa couleur en chauffant .

Boutique Biologiquement.comRisotto aux fraises label rouge

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette Risotto aux fraises label rouge

Ingrédients

500g de fraises label rouge

70g de vieux comté râpé

250g de riz à risotto bio (type vialone nano, carnaroli, ou arboris)

1 litre de bouillon de légumes maison (1 oignon, 1 botte de carottes fanes, 2 poireaux, 2 branches de céleri-rave, 2 navets et un bouquet garni)

10 cl de vin blanc (ou encore mieux champagne rosé)

40g de beurre2 c à s d’huile d’olive

1 échalote émincée

Baies roses concassées

Préparation

1 Préparer à l’avance le bouillon de légumes
Faire mijoter pendant 2 heures les légumes et le bouquet garni dans 2 litres d’eau pour obtenir un bouillon de légumes aromatisé. Le filtrer dans la passoire.
2 Préparer les fraises
Les laver et les équeuter. Dans un mortier, écraser la moitié des fraises. En réserver quelques unes pour le dressage du risotto.
3 Couper le reste en quartiers.
4 Juste avant de faire le risotto, porter le bouillon de légumes à ébullition dans une casserole et réserver au chaud. Il est important que le bouillon de légumes soit chaud quand on l’ajoute louche par louche dans le risotto, sinon le risotto arrête de cuire.
5 Cuire le risotto
Dans une cocotte, chauffer l’huile d’olive et y faire fondre du beurre, ajouter l’échalote et la laisser suer à feu moyen jusqu’à ce qu’elle ramollisse mais sans la colorer.
6 Ajouter le riz, cuire une minute en brassant pour bien enrober le riz de gras. Mouiller avec le champagne et remuer.
7 Ajouter le bouillon chaud une louche à la fois et laisser réduire presque à sec entre chaque ajout. Incorporer les fraises écrasées. Poursuivre la cuisson en répétant l’opération avec le bouillon. Au bout de 20 minutes environ le riz sera al dente. Retirer du feu.
8
‘Mantecare ‘ le risotto
Incorporer le beurre et la moitié du fromage râpé, poivrer, mélanger soigneusement. Laisser reposer un peu, puis ajouter les fraises en quartiers et le restant du fromage râpé. Mélanger jusqu’à ce qu’il soit bien fondu et incorporé au risotto.
9
Dressage
Garnir le risotto avec des tranches de fraises. Servir aussitôt.

Conseils

On peut aussi ne pas mettre de vin pour mieux plaire aux petits gourmands !