Boutique Biologiquement.comLevure de riz rouge bio

  Posté par riz       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

La posologie ci-dessous repose sur les résultats d’essais cliniques probants menés majoritairement avec deux produits, le XueZhiKang®, commercialisé en Chine, et le Cholestin®, commercialisé en Amérique du Nord jusqu’en 2001.

En raison d’une guerre commerciale ayant conduit à des limitations réglementaires, le supplément normalisé de levure de riz rouge Cholestin® a cessé d’être offert en Amérique du Nord. Il existe, dans le commerce, d’autres produits à base de levure de riz rouge, mais rien ne garantit que leur composition et leur teneur en substances actives correspondent à celles des produits originaux (voir les sections Description de la levure de riz rouge et Historique).

Note. La plupart des fabricants nomment leur produit « levure de riz rouge », mais il s’agit plutôt d’une levure rouge de riz. Nous avons toutefois choisi de garder l’appellation la plus fréquente.

Hypercholestérolémie et hyperlipidémie

Extrait normalisé en monacoline (4 % de monacolines, dont 2 % de monacoline K ou lovastatine). Prendre 1 200 mg, de 1 à 2 fois par jour, en mangeant.
Le diagnostic, le suivi et le traitement de l’hypercholestérolémie et de l’hyperlipidémie doivent être faits sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Description de la levure de riz rouge

La levure (Monascus purpureus) dont il est ici question est un type de champignon microscopique cultivé sur du riz. Elle contient un pigment possédant une teinte rouge prononcée. C’est donc la levure qui est rouge et non le riz.

En Asie, la levure de riz rouge est avant tout un produit alimentaire. La levure provoque la fermentation du riz sur lequel elle est cultivée. Le produit ainsi obtenu est séché et réduit en poudre. Il est utilisé comme colorant ou comme rehausseur de goût dans diverses préparations alimentaires asiatiques : sauces et mousses de poisson, vin de riz, tofu rouge, légumes marinés, viandes salées, etc.

Les suppléments de levure de riz rouge qui ont fait l’objet d’essais cliniques probants pour leurs effets hypocholestérolémiants sont des extraits (Xuezhikang® et Zhibituo® en Chine, par exemple). Ils sont fabriqués à partir d’une souche spécifique de levure (Monascus purpureus Went) et normalisés de manière à renfermer un certain pourcentage de monacolines. Ces monacolines sont ni plus ni moins que des statines, c’est-à-dire des substances qui inhibent la synthèse du cholestérol.

La principale monacoline de la levure de riz rouge (la monacoline K) est chimiquement identique à la lovastatine, un médicament de synthèse classique prescrit en cas d’hypercholestérolémie. À l’origine, ce médicament était d’ailleurs extrait d’une levure (Monascus ruber).

La teneur en monacolines de la levure de riz rouge destinée à l’industrie alimentaire peut varier de 0 % à 0,58 %1. Rien ne garantit qu’elle contient de la monacoline K en quantité suffisante pour exercer l’effet recherché. Cependant, une analyse de 9 levures alimentaires vendues en Chine a détecté de 0,36 mg à 3,8 mg de monacoline K par gramme2. Six des 9 produits analysés en contenaient une quantité suffisante pour avoir des effets thérapeutiques. Une analyse faite aux États-Unis sur 12 suppléments de levure de riz rouge a également révélé de très grandes variations d’ingrédients actifs, par exemple de 0,1 mg à 10,09 mg de monacoline K par capsule26.

La levure de riz rouge contient aussi, en petites quantités, des phytostérols, des isoflavones et des gras monoinsaturés. Ces substances peuvent aussi avoir un effet bénéfique sur les taux de cholestérol, ce qui entraînerait un effet accru3. Le XueZhiKang® et le Zhibituo® contiennent, en plus de la levure de riz rouge, plusieurs extraits d’autres plantes, dont le fruit de l’aubépine (Crataegus sp), le Dan Shen (Salviae miltiorrhizae – racine), le rhizome de curcuma (Curcumae longae) et le Da Huang (rhizome et racine de rhubarbe – Radix Rhizoma rhei).

Historique de la levure de riz rouge

On sait qu’en l’an 800 avant notre ère, les Chinois connaissaient déjà la levure de riz rouge. En plus de ses usages culinaires, ils lui attribuaient la propriété de favoriser une bonne circulation du sang et de soulager l’indigestion et la diarrhée. Dans le Ben Cao Gang Mu-Dan Shi Bu Yi (ouvrage de la pharmacopée traditionnelle chinoise écrit de 1368 à 1644), on trouve une description détaillée du processus de fermentation du riz pour obtenir la levure rouge médicinale.

Le produit Xuezhikang® a été mis au point et breveté en Chine par un professeur de l’Université de Pékin dans les années 1980. En Asie, 3 suppléments normalisés sont offerts en vente libre et sont approuvés en tant que Chinese Proprietary Medicine par les autorités médicales, ce qui signifie qu’ils répondent à certains critères de fabrication, d’innocuité, d’étiquetage et de suivi des effets indésirables. Ils sont commercialisés sous le nom de Xuezhikang® en Chine, et de Hypocol®, Lipascor® ou Liplysar® dans les autres pays asiatiques, mais aussi en Norvège et en Italie. Un autre produit, commercialisé en Chine, le Zhibituo®, a également fait l’objet de plusieurs essais cliniques.

États-Unis : saga judiciaire

Dans les années 1990, la compagnie Pharmanex a lancé le produit Cholestin® en Amérique du Nord. Cet extrait de levure de riz rouge affichait sa teneur normalisée en monacolines, soit au moins 4 %, dont 2 % de. monacoline K Il avait aussi fait l’objet de quelques essais cliniques concluant à son efficacité.

Le supplément obtint rapidement la faveur du public en raison de son efficacité et de son prix beaucoup moins élevé que celui des statines de synthèse. Cependant, la Food and Drug Administration (FDA) américaine, chargée de réglementer la commercialisation des médicaments, considérait ce supplément comme un médicament non approuvé et a ordonné son retrait du marché.

À la suite de plusieurs batailles juridiques, Pharmanex a abandonné la production de son produit à base de levure de riz rouge. L’entreprise a cependant conservé le nom de Cholestin®, sous lequel elle commercialise un produit contenant des lipides marins et des extraits de fruits.

En 2007, la FDA a averti les fabricants vantant les propriétés anticholestérol de leurs suppléments de levure de riz rouge qu’ils contrevenaient à la loi en commercialisant un médicament non approuvé. L’organisme a aussi recommandé aux consommateurs d’éviter ces produits. Les produits n’affichant pas d’allégation semblent tolérés, même si en principe, ils contreviennent aussi à la loi. Malgré les aléas de cette saga judiciaire, les suppléments de levure de riz rouge sont restés populaires aux États-Unis.

Recherches sur la levure de riz rouge

Hypercholestérolémie et hyperlipidémie. De très nombreux essais cliniques ont été effectués pour vérifier l’efficacité de la levure de riz rouge pour réduire les taux de lipides dans le sang. En 2006, les auteurs d’une méta-analyse de 93 essais aléatoires (9 625 sujets en tout) ont fait un portrait intéressant de ce supplément. Ces chercheurs sont tous des spécialistes de la médecine chinoise.

Caractéristiques des études

– 92 des études analysées ont été menées en Chine, et 91 publiées en chinois;
– 79 des études ont comparé la levure de riz rouge bio à une statine (37 essais) ou à un autre médicament réduisant les taux de lipides sanguins (42 essais).
– La plupart des essais ont porté sur le produit Xuezhikang®. Le dosage utilisé fournissait 10 mg de monacoline K.
– La durée des essais a varié de 4 à 24 semaines avec une durée médiane de 8 semaines.
– La plupart de ces essais présentent une qualité méthodologique faible.

Résultats des études

– Réduction du taux de cholestérol total des sujets prenant de la levure de riz rouge bio : de 13 % à 44 %. Réduction du taux de triglycérides : de 7 % à 44 %. Dans les 2 cas, la levure a fait aussi bien que les statines et autres médicaments auxquels on l’a comparée.
– La levure de riz rouge bio fait effet après 4 semaines de traitement et son effet s’est maintenu durant 24 semaines au cours des essais les plus longs.
– La levure de riz rouge bio est bien tolérée.

Levure de riz rouge bio
Levure de riz rouge bio

Observations et conclusion des auteurs

– Les études démontrent l’efficacité à court terme de la levure de riz rouge bio pour faire baisser les taux de lipides sanguins.
– La solidité de la preuve laisse à désirer à cause des failles méthodologiques de la plupart des essais.
– La Chine est reconnue comme un pays où une proportion inhabituelle d’essais positifs est publiée. Il y a donc un risque de biais, les études non concluantes n’étant pas publiées.
– Pour recommander la levure de riz rouge bio en remplacement des statines, 3 éléments seront nécessaires : des essais plus rigoureux, des données sur l’effet à long terme de la levure de riz rouge bio et des données sur son innocuité à long terme.

Essais menés en dehors de la Chine

Cinq essais contrôlés publiés entre 2008 et 2010 ont été menés en dehors de la Chine (293 sujets en tout, États-Unis, Égypte, Norvège). Ils ont donné des résultats concluants au chapitre de la réduction des taux de cholestérol : les essais ont duré de 3 mois à 6 mois et les suppléments utilisés avaient une teneur équivalente en monacoline K à celle des produits utilisés en Chine.

Personnes intolérantes aux statines. De 10 %à 20 % des utilisateurs de statines souffrent de douleurs musculaires, ce qui peut les amener à cesser leur traitement. D’autres souffrent de problèmes digestifs ou préfèrent avoir recours à un produit naturel. Selon les auteurs d’une synthèse récente, la levure de riz rouge  bio peut être un traitement à essayer auprès de ces patients, même si la teneur en ingrédients actifs des suppléments en vente libre est très variable2. Ils citent 3 essais, regroupant 130 sujets intolérants, au cours desquels la grande majorité ont bien toléré la levure de riz rouge bio.

Autres effets protecteurs sur le système cardiovasculaire

Selon des essais menés en Chine, la levure de riz rouge  bio semble également avoir des effets positifs sur d’autres facteurs de maladies cardiovasculaires, comme le taux sanguin de protéine C-réactive, un marqueur d’inflammation.

Réduction des rechutes d’accidents cardiovasculaires et de la mortalité après un infarctus du myocarde. Une seule étude, menée en Chine, s’est penchée sur ce point. Près de 5 000 sujets ayant subi un infarctus du myocarde, ont été suivis durant 4 ans dans le cadre de la China Coronary Secondary Prevention Study (CCSPS). Par rapport au placebo, la prise du produit Xuezhikang® a réduit de façon très nette le risque de rechute (-45 %) et de décès (-35 %). Voir notre nouvelle Étude chinoise : la levure de riz rouge  bio bénéfique aux malades du coeur à ce sujet.

Cette réduction de la mortalité et des accidents cardiovasculaires s’est aussi manifestée dans un sous-groupe de sujets âgés et hypertendus et dans un sous-groupe de sujets diabétiques16. Par contre, les chercheurs ont constaté que la levure de riz rouge  bio n’avait pas eu plus d’effet qu’un placebo sur la pression artérielle des participants hypertendus.

Selon une synthèse publiée en 2008, les résultats de la CCSPS, obtenus avec un supplément fournissant 10 mg de monacoline K, se comparent à ceux obtenus avec de 20 mg à 40 mg de lovastatine. Certains experts ont des doutes sur la fiabilité de ces résultats spectaculaires.

Précautions

Contre-indications
Les contre-indications qui s’appliquent aux statines valent également pour les suppléments de levure de riz rouge bio  :

femmes enceintes ou qui allaitent;
jeunes de moins de 18 ans;
maladie hépatique ou rénale;
hypersensibilité aux statines;
taux anormalement élevés de transaminase (enzyme dont le taux sérique s’élève en cas d’infarctus ou d’hépatite virale).
Effets indésirables
La levure de riz rouge bio peut provoquer des étourdissements et des problèmes digestifs qui sont toutefois rares et généralement bénins. Cependant, parce qu’elle contient des statines, la levure de riz rouge peut causer des problèmes musculaires qui peuvent être graves (voir encadré ci-dessous). Elle peut aussi nuire à la fonction hépatique. Un cas d’hépatite aigüe a été relié à la prise de levure de riz rouge24.
De 10 % à 15 % des utilisateurs de statines souffrent de douleurs musculaires (myopathie). Bien que cela soit rare, la prise de statines peut causer une rhabdomyolyse (lésions musculaires graves et irréversibles). Des cas isolés de myopathie, et un cas de rhabdomyolyse23 ont été signalés chez des consommateurs de levure de riz rouge bio. Cependant, 3 essais laissent penser que, chez la plupart des personnes intolérantes aux statines, la levure de riz rouge peut être une solution de rechange intéressante.

Interactions

Dans le cas de maladies cardiovasculaires, l’interaction entre les produits naturels et les médicaments peut être dangereuse.

Avec des plantes ou des suppléments
Les effets de la levure de riz rouge bio peuvent s’ajouter à ceux des plantes abaissant le taux de cholestérol (phytostérols, guggul, policosanol, par exemple). La prise simultanée est donc déconseillée.
La prise de millepertuis pourrait réduire l’efficacité de la levure de riz rouge bio.
Parce qu’elle contient des statines, la levure de riz rouge bio peut réduire le taux de coenzyme Q10 dans l’organisme, ce qui pourrait nécessiter une supplémentation.
Avec des médicaments
Les effets de la levure de riz rouge bio peuvent s’ajouter à ceux des médicaments abaissant le taux de cholestérol ou de lipides sanguins (statines, fibrates, hautes doses de niacine, par exemple). La prise simultanée est déconseillée.
Les effets de la levure de riz rouge bio pourraient, théoriquement s’ajouter à ceux d’autres médicaments susceptibles de causer une myopathie :
– kétoconazole (antifongique),
– cyclosporine (immunodépresseur),
– certains antibiotiques (érythromycine et spiramycine, par exemple),
– néfazodone (antidépresseur),
– inhibiteurs de protéase (traitement du sida).
Avec des aliments
Espacer la prise de levure de riz rouge bio et la consommation de jus de pamplemousse d’au moins 2 heures.

Sur les tablettes

Au Canada, les suppléments contenant uniquement de la levure de riz rouge bio sont rares. On trouve plutôt des préparations renfermant plusieurs autres substances réduisant le taux de cholestérol sanguin, par exemple des phytostérols.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *